Carte multimédia Brésil - Amazonie, Brasilia, Rio de Janeiro, route royale
Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook    Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook
 
 

Vous êtes ici : Accueil > Boutique > Carte multimédia Brésil


Présentation :

Cécile Clocheret et François Picard parcourent le Brésil pour donner la parole à des acteurs écologiques audacieux, "pépites vertes" qui tracent la voie d’une croissance plus respectueuse de la planète.

Départ de l’expédition à Manaus, au cœur de l’Amazonie. Après plusieurs jours de bateau, les réalisateurs commencent un voyage à vélo de 4 500 kilomètres. S’offrent à eux les immensités américaines avec leurs ranchs (Rondonia) puis leurs cultures intensives (Mato Grosso). L’itinéraire, émaillé de rencontres inspirantes, les mène toujours plus vers l’Est jusqu’à Brasilia, aux villes coloniales de Diamantina et Ouro Preto, puis enfin à Rio de Janeiro !

Cette série de films aborde de multiples facettes du pays : son écosystème fabuleux, ses défis sociaux, sa richesse culturelle. Elle nous présente quelques figures qui veulent dessiner le Brésil de demain.



La presse en parle :

Le Monde :

"Le couple de globe-trotteurs François Picard et Cécile Clocheret repart vers de nouvelles aventures. Après les longues heures de marche effectuées en Indochine, les reporters s'équipent de vélos et mettent le cap sur le Brésil, à la recherche d'individus respectueux de l'environnement. Le deux-roues : un choix écologique qui permet une découverte en profondeur du pays tout en forçant la pédale, au son des musiques traditionnelles brésiliennes. (...)" Cliquez ici pour lire tout l’article en pdf.

La bande-annonce :





Résumé détaillé des 4 films (4 x 26 mn) :

Épisode 1 :

Après bien des détours sur les chemins du monde, Cécile Clocheret et François Picard s'engagent dans leur seconde aventure commune : traverser le Brésil à vélo. Leur motivation : débusquer dans chaque État des personnes qui agissent à contre-courant du capitalisme sauvage, grâce à des projets écologiques audacieux.

Départ de Manaus en Amazonie, une ville posée au beau milieu de la jungle, que la politique fiscale fédérale a transformée contre toute logique en un gigantesque pôle industriel. Cécile et François la quittent en bateau, puisqu'aucune route ne la relie au reste du Brésil !

Une fois dans l'arrière-pays, si peu visité, ils enfourchent leur vélo. Depuis les années 70, les terres du Rondônia ont vu les forêts dont elles étaient couvertes presque entièrement disparaître au profit d'immenses exploitations d'élevage de bovins. Cécile et François les longent sous un soleil de plomb, maintenant leur effort pour accomplir 80 kilomètres quotidiens. Les colons, qui ont fui la misère, leur racontent leur épopée où se mêlent violence et espoir.

Les deux protagonistes quittent le grand axe bitumé (financé par la Banque mondiale) pour rencontrer une tribu d'Indiens Paiter Surui. Plutôt que d'exploiter la forêt où ils vivent, ils en reconstituent la biodiversité. Protéger leur environnement reste encore la seule solution pour préserver leur langue et leur culture dans le long terme.

Épisode 2 :

Cécile Clocheret et François Picard poursuivent, caméra au poing, leur traversée du Brésil à vélo, à la rencontre d'acteurs écologiques courageux.

Grand comme deux fois la France, le Mato Grosso est un Etat dédié à l'agrobusiness et à la culture intensive du soja en particulier. Tandis que les ouvriers récoltent le coton en fleur, les camions remplis de céréales frôlent les cyclistes afin d'aller nourrir les bovins d'Europe et d'Amérique du Nord.

Souvent acquis par la force, les terrains sont concentrés dans les mains de quelques propriétaires. Leurs surfaces sont telles qu'ils ne parviennent pas toujours à les exploiter entièrement ! En marge, le Mouvement des Sans Terre se bat pour que de petits paysans puissent récupérer les propriétés délaissées afin d'y développer une agriculture familiale et écologique. Cécile et François pédalent à leur rencontre, au moment où ils célèbrent déjà 15 ans de luttes et de victoires dans la région.

Au milieu des champs, les voyageurs découvrent une petite communauté russe qui a fui le communisme au début du 20ème siècle. Pour sauvegarder leur culture et leur langue, ils perpétuent le quotidien de leurs grands-parents venus de Sibérie. Les femmes n'ont pas le droit de se couper les cheveux ni les hommes de se raser...

Enfin, ils parviennent à Primavera Do Leste. La période électrorale bat son plein. Le favori pour le poste de sénateur est Blairo Maggi... le milliardaire, roi du soja !

Épisode 3 :

François Picard et Cécile Clocheret continuent leur traversée du Brésil à vélo. Plus qu'un défi sportif, leur aventure est un prétexte pour partir à la rencontre de personnalités qui se battent pour des idéaux écologiques.

Ils arpentent à présent une région où pousse le cerrado, une savane sèche dont la faune et la flore permettent à des centaines de familles modestes de vivre. Les voyageurs rencontrent Rodrigo Santana qui cherche à transformer la région en une aire nationale protégée, pour la mettre à l'abri des grands exploitants agricoles qui lorgnent ces terres.

A Brasillia, les cyclistes marquent une pause. L'architecture audacieuse d'Oscar Niemeyer a supplanté la nature depuis que le Brésil a décidé -fin des années 50- de s'offrir une nouvelle capitale. L'urbanisme y est désormais figé et les pauvres n'y ont pas vraiment leur place, relégués dans les villes alentour. Dans les rues, sur leurs modestes vélos, ils n'ont aucun droit non plus. Les voitures étouffent la ville et tuent un cycliste chaque semaine ! Pour faire cesser ce cauchemar, Persio Davison -dont le fils aîné est mort à bicyclette, fauché par un automobiliste- mobilise tous ses réseaux pour que les vélos aient enfin leur place dans une ville qui n'en manque pas.

Extrait de l'épisode :

Épisode 4 :

François Picard et Cécile Clocheret soulèvent maintenant la poussière rouge de la Route royale, par laquelle l'or des mines transitait jadis jusqu'au port de Paraty pour parvenir au Roi du Portugal.

Diamantina, Ouro Preto, Paraty... les joyaux des colons d'hier sont aujourd'hui la récompense inestimable des deux cyclistes, fourbus par cette région vallonnée et les quelques milliers de kilomètres accumulés dans leurs mollets !

Les ultimes « pépites vertes » débusquées et mises en avant par Cécile et François sont intimement convaincues que pour changer le monde... il faut commencer par agir en bas de chez soi ! A Belo Horizonte, la première a transformé les friches d'un noeud autoroutier en un potager urbain, créant du lien social entre les voisins du quartier. La seconde, dans une favela de Rio, utilise des jardins pour éloigner les jeunes de la violence.

Après 4500 kilomètres d'efforts, les plages de Copacabana accueillent les deux cyclistes avec la houle réjouissante de l'océan. Au terme de leur voyage passionnant, ils laissent dans leur sillon de nombreuses pépites pleines de promesses pour le Brésil.


Haut de la page


Vous êtes sur le site de Culture-Aventure France, association d'intérêt général fondée par François Picard.

Tous droits réservés © 2003-2018 Culture-Aventure.