Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook    Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook
 
 

Vous êtes ici : Accueil  > Bourse AVI International > Edition 2015 > Une production fromagère péruvienne pour démarginaliser les Quechua

Compte rendu

Une production fromagère péruvienne

pour démarginaliser les Quechua





Bourse AVI International - Edition 2015

Un projet mené par

Julia Steiner et Charles Belair




Allpa

L’association Allpa – terre en quechua – a été créée par un groupe d’amis péruviens, ingénieurs agronomes et professeurs, de la région de Huaraz, au nord de Lima, dans la Cordillère Blanche. Elle compte aujourd’hui une vingtaine de salariés et a son siège historique à Huari, dans la Région Ancash à une dizaine d’heures de Lima.

L’objectif de l’association ? Contribuer à l’amélioration de la vie des communautés andines, qui vivent entre 3000 et 4000 mètres d’altitude, notamment dans le Callejon de Konchukos, une vallée isolée à l’ouest de la Cordillère blanche. Et surtout, renforcer les capacités de ces communautés – à travers des formations par exemple - pour qu’elles puissent elles-mêmes décider de leur avenir et le construire.

Comment ? En les accompagnant notamment dans le développement :

- de l’élevage de vaches et la production de fromages

- d’une agriculture respectueuse de l’environnement

- et l’organisation de marchés de producteurs locaux pour valoriser et vendre leurs produits

Ils sont pour cela appuyés par l’ONG canadienne SUCO qui a une antenne à Lima.

Notre mission initiale

Une formation sur la solidarité internationale en poche pour Charles, nous avons décidé de partir un an comme volontaire au sein d’Allpa, suite à une annonce parue sur le site de France Volontaires qui a une antenne à Lima.

Tous les deux chargés de mission « développement rural », nous souhaitions nous engager auprès d’une association locale, en milieu rural, et vivre une expérience sur du long terme pour également découvrir d’autres manières de travailler, une autre culture et s'enrichir d'une nouvelle langue.

Pedro, le directeur d’Allpa, nous a proposé deux postes, chargée de communication pour Julia, et chargé de l'appui à l'organisation de l'association pour Charles.

Nous avons posé nos valises dans le petit village de Huari, 3000 habitants, 3000 mètres d’altitude, début octobre 2015.

Les projets marquants

Raconter une aventure d’un an est difficile ! Aussi choisissons-nous plutôt de mettre en lumière deux projets qui nous ont tenus à cœur :

- le fromage


Nous venons du Massif central, alors le fromage… Cantal, Salers, Saint-Nectaire, Rigotte, Pélardon, Fourme d’Ambert ou de Montbrison, ces noms ont enchanté nos repas. Nous découvrons le fromage andin, un fromage plutôt neutre, frais, pas avec le goût prononcé que nous connaissons. C’est Allpa qui a proposé des formations aux femmes des communautés pour qu’elles puissent développer une activité économique et ainsi trouver un autre statut au sein de leur famille et de la société.

Cependant, il y a des petits problèmes de réussite du fromage, la qualité est inégale, il y a des problèmes d’hygiène, des problèmes de traite aussi et de qualité du lait. Nous partons donc à la recherche d’un fromager qui pourrait venir s’installer pour former les membres de l’association et les femmes fromagères des différents villages.

Un contact est pris à l’AOP Massif central. Coup de chance, dans le mille : une certaine Valérie Pradayrol, cantalienne, vient d’être embauchée au Mexique et est disposée à venir faire un saut au Pérou pour s’investir dans le projet. Deux mois après, elle est à Huari ! Nous mettons en place un premier programme d’une semaine pour qu’elle puisse aller à la rencontre des habitants et observer la fabrication dans un premier temps, pour ensuite faire des retours constructifs et proposer des changements si besoin.

Valérie est restée deux mois, elle est même revenue deux autres mois fin 2016. Elle a formé de nombreuses femmes, a également proposé des cours dans un institut de formation de jeunes agriculteurs, construit des presses artisanales pour le fromage. Et cela a aussi permis de faire connaître l’action d’Allpa dans le Cantal avec différents articles parus dans les journaux auvergnats !

En parallèle, nous avons aussi appuyé les productrices à venir au marché de Huari le dimanche matin pour pouvoir commercialiser le fromage : un emplacement spécifique et une banderole ont été apposés pour mettre en avant les fromages réalisés dans de bonnes conditions ; les fromagères ont ainsi une entrée d’argent non négligeable pour leur famille.

Nous avons aussi essayé de trouver des points de relais dans les épiceries du village mais cela a été plus difficile.

- la marque « Parc naturel »

Huari est situé dans le Parc national du Huascaran. Cette information a tout de suite résonné de manière particulière dans nos oreilles – nous travaillons pour des Parcs naturels en France. Et nous avons commencé à imaginer un partenariat qui pourrait être mis en place entre Allpa et le Parc national. Celui-ci a en effet des difficultés à travailler avec les habitants et acteurs locaux, car il est vu – comme souvent en France, malheureusement – comme empêcheur de tourner en rond, alors que sa mission est de protéger l’environnement tout en conciliant le respect de la vie et des activités humaines, pour peu qu’il y ait des discussions et de la concertation.

Allpa voulant valoriser les produits agricoles locaux des Andes et plus particulièrement de la Région Ancash – le miel, la quinoa, la kiwicha (variété de quinoa), … nous avons proposé de créer une marque de valorisation des produits locaux liée au territoire du Huascaran qui a une renommée touristique importante (le Huascaran étant le plus haut sommet du Pérou, avec ses 6768 mètres d’altitude). La marque pourrait ainsi permettre aux producteurs locaux de se « démarquer » justement des autres, sur la base d’un cahier des charges s’appuyant sur les piliers du développement durable – économique, social, environnemental… et culturel ! Culturel car la culture est un élément fort de cette région, et notamment la langue, le quechua, qui est en danger de disparition et que nous nous sommes attachés à défendre.

De multiples réunions ont été organisées avec d’autres associations et le Parc national du Huascaran pour proposer une méthodologie de marque « Parc ». Depuis, Charles a eu l’occasion de présenter cette méthodologie au SERNANP, le service des aires naturelles protégées de l'Etat.

En conclusion

Voici quelques mots sur notre aventure professionnelle, qui a été bien entendu une aventure personnelle, humaine très forte aussi ! Que ce soit avec l’équipe d’Allpa et notamment les deux Andres, Pedro, Eli, Edgar, Yony, Hernan, qui nous ont accueilli chaleureusement et avec qui nous avons pu partager de nombreux moments et festins festifs (ah les cochons d’inde grillés de Marisol, l’épouse d’Edgar, arrosés de nombreuses bières fraiches ou de pisco, l’alcool national…), d’autres coopérants canadiens qui étaient présents, Michel et Fléchere, Lauriane, et puis aussi toutes les autres rencontres fortes – Maria Teresa, Jorge, …bref !

Une découverte d’un pays méconnu – tout le monde parle du Macchu Picchu – mais partez donc visiter le nord du pays, merveilleux, les Andes, l’Amazonie, … Et la découverte aussi de toute sa richesse culturelle : on ne connaît que les incas comme civilisation mais il y a aussi les chachapoyas, le peuple des nuages, les moche, les chavin, … Bref, une expérience inoubliable que l’on vous incite à vivre en partant s’installer un long moment dans un pays de votre choix.



Vous êtes sur le site de Culture-Aventure France, association d'intérêt général fondée par François Picard.

Tous droits réservés © 2003-2018 Culture-Aventure.