Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook    Etre ami avec Culture-Aventure sur Facebook
 
 

Vous êtes ici : Accueil > Bourse AVI International > Edition 2011 > Mada'Espoir

Compte rendu - Mada'Espoir

Bourse AVI International - Edition 2011

Un projet mené par Emilie Meurisse.









Projets accomplis



Au centre Aina :



• Formation secourisme :

Au cours des premières semaines, j’ai pu organiser une formation sur les gestes de premiers secours pour le personnel de l’orphelinat Aina. Toutes les semaines, le mercredi ou le jeudi nous avions plusieurs heures réservées à cette formation qui me semble indispensable pour un personnel travaillant auprès d’enfants quotidiennement. Avec l’aide d’un éducateur- infirmier, du centre, nous avons mené cette formation à terme. Il m’aida beaucoup sur la traduction en malgache, pour que les cours soient bien compris. Ce fut très intéressant de comparer les méthodes actuelles utilisées et les nôtres. Des gestes simples, reproductibles en toutes circonstances ont été enseignés pour les brulures, traumatismes, les étouffements…

Nous avons fait un maximum de cas pratiques pour assimiler la théorie. La motivation du personnel pour ces ateliers fut indéniable !



• Atelier Hygiène

Avec les éducateurs nous avons organisé des ateliers sur l’hygiène. Le premier mis en place fut l’atelier lavage de cheveux avec le shampoing anti-poux. Nous nous sommes rendu compte que ceux-ci étaient nécessaires pour les enfants car certains d’entre eux étaient porteurs de lentes. Cet atelier a été mis en place le samedi matin avec la priorité aux enfants ayant une chevelure longue.

Le deuxième atelier consistait à insister sur le lavage de mains. L’objectif était d’expliquer l’intérêt du lavage de mains à chaque occasion qui se présentait avec les enfants, pour leur permettre d’acquérir de bonnes pratiques, et réduire la propagation des maladies. Ca été l’occasion pour moi de faire des affiches plastifiées, traduites en malgache sur la prévention d’hygiène. Nous en avons mis à chaque point d’eau. (Salle de bain des filles, des garçons, de la pouponnière.



• Prévention hygiène

La prévention sur l’hygiène se faisait régulièrement avec les enfants, que ce soit l’hygiène corporelle, l’hygiène bucco-dentaire, l’hygiène du centre… Au sein de l’association, les enfants doivent suivre des règles déjà mises en place, comme le brossage des dents après chaque repas.



Au centre de santé pédiatrique :



• Mission de santé

Lors de mon séjour à l’orphelinat, une mission de santé a été préparée par l’infirmière du centre que j’ai épaulée, qui a mené des enquêtes dans les villages avoisinants Malaza. Ces enquêtes avaient pour but de recenser les enfants de 0 à 5 ans ainsi que les femmes enceintes. Ceux- ci ont donc été consultés par 2 médecins français bénévoles, présents pour une semaine, au centre de santé pédiatrique de l’association.

Chaque enfant a donc pu avoir une consultation gratuite auprès d’un médecin. Ceci a permis d’établir un carnet de santé pour chacun, déceler les urgences… Les enfants ont été pesés, mesurés. Ils seront revus par la suite lors d’une prochaine mission.

Cette mission de santé a été réussie avec succès, et les familles sont reparties satisfaites des soins apportés et des conseils donnés.



• Mission de vaccinations

Une campagne de vaccination a été menée par l’état lors de mon séjour. Le centre de santé pédiatrique a donc été sollicité pour mener cette mission. L’association Aina a répondu très favorablement à cette demande. Nous avons alors organisé avec l’infirmière cette journée de vaccination. Un médecin du CSB II, (centre de santé de base) d’un village voisin est venu avec le matériel nécessaire, comme les seringues, les flacons de vaccins…et nous nous sommes lancées !



A la crèche solidaire :



• Suivi des travaux

J’ai suivi régulièrement la Présidente d’association, Nataly Charbonnier, dans ses recherches de dons de matériels pour la crèche. Nous sommes allées régulièrement voir des entrepreneurs pour acquérir un maximum de matériel (carrelage, cuisine, peinture).

Quand Nataly repartait à la Réunion pour le travail, j’avais en charge le suivi des travaux effectués par un entrepreneur français à Tana. Je le contactais régulièrement, et me rendais aussi souvent que possible sur les lieux de la future crèche. Une activité bien loin de mon métier d’infirmière, mais néanmoins passionnante !

Les travaux avancèrent rapidement, à chaque nouveau problème nous trouvions une solution. Nataly était très présente et me redonnait confiance à chaque fois que j’en avais besoin.

Le choix des couleurs de peinture, le choix du carrelage, la hauteur des table à langer, tout avait son importance. Les travaux de la crèche furent terminés dans les temps, seuls quelques petits détails étaient à revoir. Les locaux étaient transformés…



• Aménagement des locaux

Ceci fut une grosse partie de mon travail sur place dans le projet des crèches solidaires. Une fois les travaux terminés il a fallu tout nettoyer avec l’équipe de nourrice qui s’occuperait plus tard de la crèche solidaire, afin de pouvoir recevoir le matériel dans un environnement propre.

En parallèle, nous sommes allées au marché du bambou pour faire fabriquer les berceaux des enfants, au marché aux tissus pour acheter de quoi faire les draps, les moustiquaires, les rideaux… Nous avons aussi pris les mesures pour fabriquer les matelas en mousse pour les couffins et berceaux. Beaucoup de matériel a donc été acheté, et le système D était souvent la règle ! Par la suite il a fallu emménager tout, mais surtout tout fabriquer soit même. Les nourrices ont été formidables, la couture est un domaine qu’elles connaissent bien ! Nous avons ensuite trié tous les vêtements, les jouets…

Grâce à l’implication de tous, les bâtiments du quartier d’Isotry, en travaux quelques semaines auparavant, se transformaient en véritable crèche…

• Formation hygiène et sécurité pour les futures nourrices

Avant l’ouverture de la crèche une formation pour les nourrices était nécessaire. Savoir s’occuper d’enfants en toute sécurité et en respectant quelques règles d’hygiène de base fut une priorité pour l’association Aina. J’ai donc été chargée de leur faire une formation sur une semaine sur l’hygiène et la sécurité en crèche. J’ai préparé une formation complète avec cas pratiques, rappel théorique, sur les soins du bébé, en passant par l’allaitement, et par la diversification alimentaire. Nous avons abordés des thèmes essentiels comme les gestes de premiers secours en s’adaptant à la culture malgache. (Brulure par fataper, par huile, accident avec lampe de pétrole…) La formation s’est poursuivie 3 semaines encore avec une équipe malgache, nommée Kozama éveil, spécialiste en formation de la petite enfance. Ils ont abordés les thèmes de l’éveil, des jeux, du langage… A la fin de cette formation, les nourrices se sont vu délivrer une attestation de formation.



• Enquêtes sur le terrain Pendant que les nourrices continuaient leur formation avec Kozama éveil, je suis partie avec l’assistante sociale sur le terrain pour mener des enquêtes afin de repérer des futures bénéficiaires de la crèche. Nous sommes donc allées dans les quartiers aux abords de la future crèche. Quartier très pauvres, insalubres. Ce fut une expérience hors du commun !! Nous avons rencontrés les acteurs sociaux des différents quartiers, les chefs de Fokontany (mairie du quartier), les matrones, les médecins de quartier… Nous avons fait de très belles rencontres qui nous ont permis de s’approcher au plus près de ces populations démunies. Les premiers contacts ont été très difficiles mais une fois une relation de confiance établie nous avons pu rencontrer de nombreuses jeunes filles mères mineures. Celles-ci se cachent, ont honte, se sentent être une charge pour leur famille. Il faut savoir que les problèmes d’alcoolisme et de maltraitance sont très fréquents. Ces quelques jours ont été très éprouvants pour moi. La chaleur, la pollution, les odeurs, l’insalubrité.



• Commission A l’issu des différentes enquêtes menées sur le terrain, une commission a eu lieu en présence de la présidente, co-présidente, directeur du centre, assistantes sociales et moi-même. Chaque dossier a été étudié soigneusement, à l’aide d’une grille de notation pour repérer les cas les plus prioritaires et donc les situations les plus vulnérables. A l’issu de cette commission 17 filles mères ont été retenues. Parmi elles, de jeunes filles mineures enceintes ont pu accéder à ce programme.

• Ouverture de la crèche solidaire Le 17 novembre 2011, la crèche a ouvert ses portes à ces 17 bénéficiaires ainsi qu’à leurs enfants. La première journée fut consacrée à prendre le temps avec les mères et les enfants pour faire connaissance avec le personnel, les locaux… L’important était d’instaurer une vraie relation de confiance avec ces mères, et de leur donner l’envie de rester et de continuer à suivre ce programme.



• Organisation du travail Nous avons répartis les nourrices en 2 groupes de 3 personnes pour pouvoir assurer la fermeture et l’ouverture de la crèche. La première équipe commençait donc à 7h et finissait à 16h et l’autre équipe commençait à 8h et finissait sa journée de travail à 17h. Cela permettait de nettoyer et ranger la crèche avant et après l’arrivée des bénéficiaires. Un cahier de présence a été conçu pour noter l’arrivée et le départ de chaque enfant au sein de la crèche. Ce registre est tenu par la directrice de crèche.

• Bilan de santé des premiers arrivants Tous les enfants bénéficiaires du programme des crèches solidaires ont reçu une consultation de santé. Celle-ci a permis de les mesurer, de les peser, de prendre leur périmètre crânien... Nous avons pu ainsi traiter les enfants qui nécessitaient des soins urgents. Pour les enfants que je ne pouvais soigner seule, ou ceux dont un avis médical m’était nécessaire, nous les adressions au centre de santé non loin de la crèche. Cela nous a permis de traiter des problèmes cutanés, nutritionnels, ORL… Pour chaque enfant, j’ai établi une fiche de santé individuelle qui regroupe les antécédents médicaux et chirurgicaux de l’enfant, les problèmes actuels et les traitements. Toutes ces fiches ont été remises avec soin à la directrice de la crèche.



Conclusion



Quelle satisfaction d’avoir accomplie une belle chose dans sa vie ! Je suis vraiment satisfaite du travail réalisé sur place avec toute l’équipe d’Aina, même si les jours n’ont pas toujours été très faciles ! La prochaine étape sera l’inauguration de la crèche le 9 mars 2012 !

Un grand merci à vous tous pour votre soutien! Merci de m’avoir permis de réaliser un rêve et d’avoir pu redonner le sourire à ces enfants et ces jeunes mères. La réussite de cette mission je vous la dois aussi !



Mon blog



Découvrez-le en cliquant ici.





Vous êtes sur le site de Culture-Aventure France, association d'intérêt général fondée par François Picard.

Tous droits réservés © 2003-2018 Culture-Aventure.